Projets

Exposition consacrée au feu

Le Conseil d’administration du Fonds AFNOR pour la normalisation a décidé de soutenir la Cité des sciences et de l’industrie, une composante d’Universciences, pour la mise en place de son exposition temporaire consacrée au feu. Elle est composée de quatre grandes thématiques

  • Domestiquer et appréhender le feu : le feu à la préhistoire, les mythes de l’origine du feu, la symbolique autour du feu, la place du feu dans les sociétés.
  • Utiliser le feu : le feu dans notre quotidien, les industries et les arts du feu, les applications de pointe.
  • Comprendre le feu : la combustion, les flammes, la chimie et la physique du feu.
  • Se défendre du feu: la prévention et la lutte contre l’incendie, l’ingénierie de la sécurité incendie, la prise en charge et le soin des blessés.

La sensibilisation à la normalisation prend place dans deux approches :

  • « Leçons d’histoire » : comment de grands incendies urbains ont marqué l’histoire et ont fait évoluer les techniques de lutte contre l’incendie. Cela aura pour but d’expliquer comment ces catastrophes ont contribué à changer nos manières de concevoir, de construire et d’organiser nos villes et nos sociétés.
  • « Sécurité et ingénierie incendie » : comment des objets réels montrent la richesse des solutions mises au point dans le secteur de la sécurité et de l’ingénierie incendie. L’importance de la norme sera évoquée dans le commentaire lié à l’objet présenté.

L’exposition a ouvert en avril 2018.

Mobilisation des consommateurs pour la durabilité des produits

L’Association Léo Lagrange pour la défense des Consommateurs (ALLDC) vise à informer éduquer, éveiller l’esprit critique des citoyens consommateurs. Son projet a permis de mener des actions de sensibilisation sur le thème de la durée de vie des produits et de leur durabilité :

  • communication sur la durabilité des produits mis sur le marché,
  • information des consommateurs pour leur faire prendre conscience du phénomène et préparer avec eux des propositions pour la durabilité des produits et leur réparabilité, en vue de favoriser l’écoconception et la concertation avec toutes les parties prenantes.

Le projet s’est appuyé sur l’organisation en réseau de la fédération Léo Lagrange, permettant une démultiplication des actions et touchant ainsi un très large public : 20 sessions ont été organisées en régions soit 224 participants en région. Des actions ont été menées en direction du public pour une démultiplication de la sensibilisation auprès des citoyens sur le territoire français : sensibilisation locale des consommateurs, des militants d’associations et autres personnes-relais à la notion de durée de vie des produits, d’obsolescence et de ses conséquences. Les débats organisés ont permis de faire émerger des propositions sur le tri des déchets (clarification des règles, signification des logos), sur la réparabilité (sous garantie ou hors garantie, réparateurs agréés) et sur l’entretien (tutoriels en ligne). Une communication technique et actualisée a été rendue accessible à tous, en informant les consommateurs sur la thématique de la durabilité des produits au moyen d’une rubrique sur internet (dossier, quizz, fiches de vulgarisation, synthèses des propositions de l’association suite aux ateliers régionaux).

De plus, l’ALLDC a proposé le thème de la durabilité des produits dans le cadre des émissions télévisées Consomag en 2015, qui touchent 350 000 personnes en moyenne par leur diffusion sur France 2, France 3, France 4, France 5 et France O. Deux émissions ont été diffusées l’une sur l’achat d’occasion, et l’autre sur la disponibilité des pièces détachées.

Pédagogie pour la sécurité des équipements sportifs

Le Fonds a soutenu le projet d’action éducative (PAE) du Lycée René Caillié des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie à Marseille, qui a engagé des actions d’enseignement professionnel dans l’apprentissage et l’application des règles applicables et des normes volontaires d’AFNOR. Le projet lui-même consistait à l’enseignement de la prise en compte de l’environnement normatif, à travers une action concrète de construction et d’implantation de deux blocs d’escalade sous forme de Surface Artificielle d’Escalade (SAE).
Les élèves ont été invités à approfondir la conception à travers la découverte de l’environnement normatif en matière de sécurité des équipements sportifs, depuis l’identification des règles applicables et des normes jusqu’à leur mise en œuvre, en passant par leur étude et l’identification des exigences pertinentes.
Ils ont ainsi été confrontés aux choix qu’un responsable de projet doit faire pour déterminer s’il vise uniquement la conformité réglementaire, ou au-delà la conformité volontaire partielle ou complète à la norme, en mettant en lumière les enjeux associés en termes de crédibilité de la communication sur la sécurité, la qualité, l’aptitude à l’usage et la durabilité.
Ce PAE a impliqué les élèves et professeurs du lycée durant l’année scolaire 2016/2017.

Exposition sur la carte à puce

Le Musée des arts et métiers a réalisé une exposition temporaire sur le thème de la carte à puce du 30 juin 2015 au 3 janvier 2016. Cette exposition est revenue sur 40 années d’histoire technique et industrielle de la carte à puce, à l’occasion de l’anniversaire des premiers brevets de la carte à mémoire déposés en France. L’exposition a pour message pédagogique de montrer comment un objet technologique d’apparence simple impacte le quotidien et renferme de nombreuses innovations.
Le Fonds a souhaité soutenir cette exposition dans la mesure où elle a mis en valeur l’apport des normes dans cette technologie et cette industrie, dans laquelle la France occupe, avec ses entreprises et son écosystème, la première place. L’exposition visait à montrer le chemin qui mène de l’invention à l’industrie, et comment les acteurs en ont fait un des points forts de l’économie française. La position de la puce et la convergence vers le facteur de forme (re)connu de tous sont évoquées dans cette exposition, montrant l’importance des normes dans les choix permettant l’irruption de l’innovation sur un marché de masse et les stratégies d’entreprise visant à pénétrer ou segmenter un marché aujourd’hui mondial.

Formation des acteurs de la société civile

L’Institut des Sciences Sociales et du Travail (ISST) a réalisé un projet de formation à la normalisation et à ses enjeux pour les acteurs de la société civile. Il s’agit de militants d’associations de consommateurs, de syndicats de salariés ou d’ONG susceptibles de s’engager dans la normalisation. Un donateur s’est proposé, ce qui a permis à l’ISST de mener à bien son projet en 2014, avec le soutien du Fonds.

Exposition consacrée aux bio-inspirés

En dépit des multiples alertes du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter. Notre civilisation s’apprête à extraire dans les 20 prochaines années plus de métaux que toute l’humanité avant elle, la production de substances toxiques non biodégradables croît et la biodiversité s’érode rapidement. Il devient nécessaire de développer de nouveaux systèmes en s’inspirant de la nature ; place aux bio-inspirés.

Le Fonds a souhaité soutenir une exposition permanente de la Cité des sciences et de l’industrie sur ce thème, au regard de la norme XP X 30 – 901 relative à l’économie circulaire.

Exposition consacrée à XXHL, gigas tours et méga-ponts

La Cité des sciences et de l’industrie consacre une exposition au domaine de la construction, et montre comment les normes européennes permettent d’harmoniser les règles techniques de conception de structures variées.

Les domaines abordés dans cette exposition relèvent autant de la conception d’ouvrages monumentaux, que de leur mise en œuvre ou de leur exploitation. Le parti-pris fort de l’exposition est d’aborder ces sujets non de manière trop générale et théorique, mais par le prisme de l’exemple à travers une sélection d’édifices emblématiques (tours et ponts, en France comme à l’étranger) retenus selon leurs spécificités (taille hors norme, ingéniosité du chantier, de la structure, utilisation de nouveaux matériaux, mise au point technique spécifique, développement durable, résistance aux phénomènes climatiques ou sismiques, etc.).

Exposition sur les jeans

L’exposition temporaire organisée par la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’au 22 janvier 2022 examinera le jean sous toutes ses coutures – cet élément mythique de notre garde-robe, « du champ de coton à notre armoire », en décrivant non seulement son histoire universelle, les techniques industrielle mises en œuvre pour réaliser ce vêtement à la fois simple et complexe, mais également les problématiques sociales et environnementales induites par sa production en masse.

La norme volontaire ISO 26 000, qui donne des lignes directrices structurant une démarche de RSE pour tout type d’organisation et notamment les entreprises, permettra d’appuyer le discours autour des conséquences dramatiques de cette production « hors normes ».