bandeau home Accueil Fonds AFNOR
Retour par d'accueil Les projets Contribuer à un projet Questions/Réponses Contact
 

 


Les projets


PROJETS LANCÉS

Mobilisation des consommateurs en faveur de la durabilité des produits mis sur le marché

Le Conseil d'administration du Fonds AFNOR pour la normalisation a soutenu une action qui est maintenant en cours de réalisation par l'Association Léo Lagrange pour la défense des Consommateurs. L'ALLDC est une association nationale de consommateurs agréée pour l’exercice de l’action civile, qui s’est donné pour mission l’information juridique et le règlement amiable des litiges de la consommation. Elle tire sa spécificité de ses origines, l’éducation populaire. Elle est affiliée à la Fédération Léo Lagrange qui fédère 357 associations et regroupe plus de 36 000 adhérents. L’action de l’ALLDC vise à informer éduquer, éveiller l’esprit critique des citoyens consommateurs.

Le projet vise à mener des actions de sensibilisation sur le thème de la durée de vie des produits, de leur durabilité au plus près des citoyens :

. communiquer sur la durabilité des produits mis sur le marché auprès des consommateurs,

. les informer, leur faire prendre conscience du phénomène et préparer avec eux des réflexions et propositions  en faveur de la  durabilité des produits et de leur réparabilité

. favoriser en amont, l’écoconception et la concertation avec  l’ensemble des parties prenantes. 

Le projet est construit en étapes. Il s’appuie sur l’organisation en réseau de  la fédération Léo Lagrange qui permet une démultiplication des actions et touche ainsi un très large public.

Des actions en direction du public pour une démultiplication de la sensibilisation auprès des citoyens sur le territoire français :

. sensibiliser  localement les consommateurs,  les  militants d’associations ou toute autre personne-relais à  la notion  de durée de vie des produits, d’obsolescence et de ses conséquences,

. susciter le débat et faire émerger des propositions pour développer des attitudes de consommation responsable.

Tenir des sessions d’information et des débats, pour développer des propositions à destination des citoyens consommateurs finals :

. sensibiliser les citoyens consommateurs au concept d’obsolescence des produit, à la notion de durée de vie, à la durabilité,

. mesurer leur connaissance du sujet et leur apporter de l’information, des premiers éléments de réflexions,

. recueillir leurs propositions éventuelles face à une politique produit à court terme.

Développer une communication technique et actualisée accessible à tous, en informant les consommateurs sur la thématique de la durabilité des produits au moyen d’une rubrique sur internet (dossier, quizz, fiches de vulgarisation, synthèses des propositions de l’association suite aux ateliers régionaux, retour d'information grand public en 2014 via les émissions télévisées Consomag).

 

haut de page

PROJETS RÉALISÉS

Soutien à l'exposition sur la carte à puce du Musée des arts et métiers

Situé au coeur de Paris, le musée met en scène plus de 2 500 objets répartis en 7 collections : instruments scientifiques, matériaux, construction, communication, énergie, mécanique, transports. Il propose des expositions, des visites guidées, des ateliers pour les plus jeunes et organise des conférences et des débats liés à l’actualité scientifique et technique. En 2013, le Musée des arts et métiers a accueilli près de 300 000 visiteurs.

Le Musée a réalisé une exposition temporaire sur le thème de la carte à puce qui se déroule du 30 juin 2015 au 3 janvier 2016. Cette exposition revient sur 40 années d’histoire technique et industrielle de la carte à puce, à l’occasion de l’anniversaire des premiers brevets de la carte à mémoire déposés en France. L’exposition a pour message pédagogique de montrer comment un objet technologique d’apparence simple impacte le quotidien et renferme de nombreuses innovations.

Le Fonds a souhaité soutenir cette exposition dans la mesure où elle met en valeur l’apport des normes dans cette technologie et cette industrie, dans laquelle la France occupe, avec ses entreprises et son écosystème, la première place. L'exposition vise à montrer le chemin qui mène de l'invention à l'industrie, et comment les acteurs en ont fait un des points forts de l’économie français. La position de la puce et la convergence vers le facteur de forme (re)connu de tous sont évoquées dans cette exposition, montrant l’importance des normes dans les choix permettant l'irruption de l'innovation sur un marché de masse et les stratégies d'entreprise visant à pénétrer ou segmenter un marché aujourd'hui mondial.

 

Formation à la normalisation et ses enjeux pour les acteurs de la société civile

Le mouvement consommateur en particulier et les représentants de la société civile en général, expriment le besoin d’être sensibilisés et formés aux questions de la normalisation, afin de leur permettre de peser dans le processus normatif.

Fort du soutien de l'Union de Normalisation de la Mécanique, qui s'est porté donateur, leFonds de dotation d'AFNORa soutenu une réalisation en ce sens de l’Institut des Sciences Sociales du Travail. Celui-ci est une composante de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne dédiée à la formation universitaire des responsables syndicaux et associatifs. L’ISST a une mission de recherche, mais aussi de diffusion de l’information et du savoir académique, grâce à un centre de documentation.

L’ISST considère que les représentants sociétaux manquent moins de bagage technique que d’une capacité à négocier dans l’environnement spécifique de la normalisation, où :

. les leviers d’influence sont très différents de ceux, par exemple, d’un débat sur une réglementation avec les pouvoirs publics,

. le jeu habituel des acteurs se double d’un débat européen ou international arbitré par la règle du consensus, l’unanimité n’étant pas requise,

. les documents de travail et une partie des discussions sont régis par un formalisme particulier et en anglais.
Ces freins étant de l’ordre de la connaissance, du savoir-faire et/ou du comportement, l’ISST a entrepris de les lever par une démarche pédagogique ciblée.

L’ISST a ainsi organisé pour la première fois en 2014 une formation à la normalisation et ses enjeux pour les acteurs de la société civile. Cette formation  a pris la forme d’un stage de trois jours, se déroulant dans les locaux de l’ISST et animé par ses enseignants. Les thèmes abordés ont permis aux stagiaires de comprendre la normalisation volontaire (finalités, processus d’élaboration), notamment au regard des règlementations obligatoires, et d’en comprendre les grands enjeux, tant économiques que juridiques.

La pluridisciplinarité est au fondement de cette formation. Le droit et l’économie sont les disciplines principalement mobilisées, mais une ouverture est faite sur la sociologie, notamment pour éclairer la question des relations entre normalisation et comportement des consommateurs.

 

haut de page

Fondé par
AFNOR

 




 

 

Mentions légales